Guingamp

Jeudi 8 décembre 2016, j’ai consacré ma journée aux acteurs économiques autour de Guingamp.

Je me suis rendue sur la zone de Bellevue pour une visite de l’entreprise CMTP, (sablage, métallisation, thermolaquage). Ancrée depuis plus de 30 ans à Saint-Agathon, CMPT a été reprise par Olivier Le Buhan et son épouse en 2016. L’entreprise remet à neuf les pièces en métal : radiateurs, portails, des pièces de carrosserie, rambarde de balcon etc. L’effectif de quatre salariés, pourrait être renforcé par deux nouvelles embauches dans les mois à venir.

Plus tard dans la matinée, sur la zone de Kerizac à Plouisy, j’ai échangé avec Guy Touboulic, président du groupe MAZE-BSA (vente de matériels agricoles). La société Maze-Bsa (pour origine Bsa motoculture), créée en 2003 à Plouagat, concessionnaire Case Ih, s’étendait de la baie de St Brieuc à la baie de Morlaix, puis s’est développé en 2010 avec l’ouverture de la base de Plouégat-Guerrand. En 2014, Bsa s’est rapproché des établissements Mazé, permettant l’ouverture en 2016 du site de Plouisy.

Après une pause avec les maires, sur la commune de Grâces, j’ai rencontré Gérard Le Merrer, plombier chauffagiste basé à Moustéru. L’entreprise Le Merrer (GLM) met son savoir-faire au service de ses clients et intervient pour des travaux d’électricité, ramonage, dépannage de chaudières, création ou rénovation de salle de bain.

Dans l’après-midi, à Pabu, je me suis rendue à l’entreprise Dolmen, spécialisée dans la confection de vêtements « made in France ». Elle travaille avec de grandes enseignes et 105 de hypermarchés sur le territoire national. Dolmen emploie 24 salariés et sa capacité de production se situe entre 45.000 et 55.000 pièces par an.

En fin de journée, j’ai retrouvé le président de l’association des commerçants de Guingamp, pour échanger sur la situation des commerces du centre ville.

Pour terminer, j’avais convié la population à une réunion publique sur « La Nouvelle ambition territoriale pour la France en Europe» à l’amphithéâtre de l’UCO. Animée par Claudy Lebreton, Président honoraire du conseil général des Côtes-d’Armor et ancien Président de l’Assemblée des départements de France, il nous a présenté son rapport sur l’aménagement du territoire, remis au Premier Ministre en juin.


Le projet de loi de l’adaptation de la société au vieillissement étant à l’actualité à l’Assemblée nationale, j’ai choisi, le jeudi 26 novembre 2015 pour les communes autour de Guingamp, de consacrer une journée sur le thème du vieillissement.

J’ai invité pour l’occasion, Mme Joelle Huillier, Députée de l’Isère et rapporteur du projet de loi.

IMG_0646J’ai démarré la journée à « La colline »  maison d’accueil pour personnes âgées à Plouisy. Après avoir échangé avec les différents responsables, j’ai pu assister à une séance  de télémédecine.

Plus tard dans la matinée, je me suis rendue au foyer logement de Keranno à Grâces, où j’ai rencontré quelques familles de résidents, avant de rejoindre les maires des communes alentour pour faire un point sur les actualités.IMG_0655IMG_0666

En début d’après-midi, j’ai échangé avec l’équipe d’Adsevel, association de service à la personne basée sur Guingamp. Vers 16h, sur Ploumagoar, j’ai rencontré les membres du club des anciens, qui m’ont présenté leurs différentes activités, et avec qui nous avons débattu sur des sujets nationaux.

reunion vieillissement

Dans la soirée, avec Mme Huillier nous avons animé une réunion publique sur le projet de loi relatif à l’adaptation au vieillissement devant un public venu en nombre.

———————-

Vendredi 4 octobre 2013 je me suis rendue sur le canton de Guingamp, accompagnée du Conseiller Général Didier Robert.

À Mousteru, j’ai démarré ma journée à l’école qui venait d’acquérir de nouveaux outils informatiques, et j’ai débattu avec les enseignants sur la place du numérique et sur la refondation de l’école.

À Grâces, j’ai visité une exploitation d’élevage de brebis bio et vente directe, au Gaec de Ty Losquet. Céline Sorel et Gael Le Jeune nous ont présenté leur parcours d’installation pour créer leur exploitation bio.

À Coadout, avec plusieurs agriculteurs et Monsieur Labarre à Kermabrouz (vente directe de viande de porcs), nous avons abordé les difficultés que rencontre actuellement la filière agricole.

À Guingamp, j’ai échangé avec les élus du canton.

adapeiÀ Plouisy, je me suis rendue à l’ association ADAPEI. J’ai rencontré Monsieur Le Duc, qui participe à l’organisation de moyens nécessaires à l’éducation, à l’adaptation des jeunes gens handicapés afin de leurs permettre de mener une existence aussi normale que possible.

campingÀ Pabu, les nouveaux propriétaires du Milin Kerhe, un jeune couple anglais Jonathan et Margareth, m’ont accueillie sur leur camping de plus de 2 hectares, axé sur la nature. Ils m’ont présenté des tipis équipés pour la location. Ils ont dressé un bilan touristique plutôt positif pour cette première année, les réservations s’effectuant pour la plupart sur Internet. Ils ont également abordé l’idée d’un projet d’agrandissement et d’hébergements insolites.

le houerffÀ Ploumagoar, ma visite à l’entreprise de construction métallique Le Houerff, a été l’occasion de rencontrer Monsieur Dietsch, repreneur de l’entreprise, qui souhaite investir dans l’outil de production pour réduire les coûts, construire plus vite mais aussi répondre à des appels d’offres sur de nouveaux marchés.

farmorÀ Saint-Agathon, l’entreprise Farmor, sur la zone de Bellevue, nous a accueillis. Monsieur Renouvel, Directeur général m’a présenté les locaux, les différents services, ainsi que leur gamme de produits. Farmor est une usine qui compte environ 175 salariés en CDI et 25 intérimaires.

À Guingamp, j’ai animé une réunion publique sur le « projet de loi garantissant l’avenir et la justice du système de retraite ». J’ai ainsi pu expliquer que le gouvernement a entrepris un long travail de diagnostics, en lien avec les organisations syndicales qui ont pu faire entendre leurs attentes en matière de justice et d’équité.
Nommée responsable du volet fonction publique, ces échanges ont été instructifs pour faire évoluer le texte. Cette réforme corrige de nombreuses inégalités et propose des mesures concrètes pour les femmes, les travailleurs pauvres, les agriculteurs et les jeunes. Elle prend en compte la pénibilité, les parcours professionnels interrompus ainsi qu’une partie des années d’apprentissage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Merci de résoudre ce calcul pour valider votre commentaire *